L’Ile d’Yeu

Jeudi 18 mai : une sortie vers l’île d’Yeu

Dès potron-minet, devant le bureau de Poste de la rue de Bamako, nous étions 50 adhérents décidés à partir à la découverte de l’île d’Yeu, journée organisée avec Fouché Travel. Certains petits coeurs fragiles ont eu du mal à affronter la traversée entre Fromentine et Port-Joinville.

Au programme pour une belle après-midi : le tour de l’île en mini bus. Les chauffeurs et guides en « islais » passionnés nous ont relaté : 4500 habitants, 40% en habitat principal et 60% en habitat secondaire, principalement des petites maisons basses, toutes peintes en blanc, et des volets bleus, des volets verts, des volets rouges , des volets jaunes. Le confort de l’électricité n’a été fourni que depuis 1954 et celui du service d’eau depuis 1961.

La vie économique n’est plus orientée vers la mer;  aujourd’hui seulement 25 bateaux et 150 pécheurs vivent de la pêche. Il n’y a plus de conserverie depuis 1993 et la criée est fermée depuis cette année.

De la Pointe des Corbeaux à la Pointe du But : soit des criques de sable sur la cote Ouest, des falaises rocheuses ou des rochers tombant tranquillement dans la mer à la Pointe du But, la cote la plus dangereuse. Les 2 phares de l’île sont toujours en service.

 

Le soleil n’a pas daigné nous accompagner pour cette « sortie en mer », mais sans lui nous avons aussi passé une si belle journée.